LES JEUNES OMBRES

Géraldine elle est divine, c’est une vraie petite praline, elle fait la joie de ses parents, de ses amis. Elle est parfaite, oui mais elle a une drôle d’ombre, une ombre de garçon.

Léo lui n’a pas une ombre, mais 10, 20, 1000 : princesse, sirène, dragon, papillon... Au début ça rendait ses parents très fiers, mais Léo grandit et on lui dit « ça suffit ! », et Léo désespère.

Max et Gaspard Butler, ce sont les ombres de Géraldine et Léo, des ombres qui ne se laissent pas faire, qui jouent et qui s’en fichent de quoi ils ont l’air.

CRÉATION 2011

Un rappeur Slameur Matthias Gourdot, une comédienne Sandrine Petit et un danseur Hip Hop Cédric Malolepsry, racontent les histoires croisées de jeunes ombres en devenir, dans l’environnement de création numérique « Toute la Lumière sur l’Ombre ».

S’adressant aux enfants de primaire et aux collégiens, cette création permet d’aborder nombre de questions autour de l’identité et de la norme sociale liée à tout ce qui est sexué ; plus largement cela ouvre à une thématique autour de l’image de soi, de la représentation, intime et sociale. 

L’ombre est t-elle une fille ou un garçon ? 

L’ombre est peut-être la trace de nos différents "moi", qui apparaissent disparaissent selon les différents moments du jour et de la vie. L’ombre est peut-être ce dans quoi nous pouvons cacher ce que nous avons de précieux. Notre part masculine féminine ? Notre différence ? notre multiplicité ? notre singularité ? 

L’ombre poétise le hors champs du corps de l'être au-delà de la couleur de peau ou du sexe. Alors que le corps se conforme, l’ombre se déforme….

DISTRIBUTION

Conception et mise en scène

Anne van Hyfte Morel

Interprétation

Anne van Hyfte Morel

Mathias Gourdot

IMG_5596.JPG
IMG_5526.JPG
IMG_5545.JPG
IMG_5560.JPG
IMG_5562.JPG